Combien coûte un SMIC à une entreprise ?

Le SMIC en France est le salaire minimum qu’une entreprise doit verser à son salarié. En effet le Code du travail prévoit un versement d’un salaire minimum qui évolue selon l’inflation. Le SMIC existe depuis les années soixante-dix et évolue chaque année en fonction d’indicateurs économiques pour être revalorisé. Mais dans une entreprise le salaire minimum ne veut pas dire que tous les salariés sont égalitaires sur le salaire, en fonction de l’ancienneté et des compétences, il y a des écarts en France comme dans tous les pays du monde ? Pourtant le salaire minimum français est bien mieux loti que dans d’autres pays européens. En effet chez les Anglo-Saxons le salaire minium n’existe pas ou peu en fonction des accords de branche.

Alors que l’hexagone dispose d’un SMIC unique pour tous les métiers. Les entreprises se basent sur le SMIC pour dresser un salaire qui équivaut aux compétences de chaque salarié présent dans l’organisme professionnel. Le SMIC en France a constamment progressé pour atteindre aujourd’hui 1 480 euros brut mensuels. L’employeur doit verser sur cette somme, des centaines d’euros à l’État pour les charges sociales, le SMIC net sur les 35 heures et de 1 150 euros par mois.

Un SMIC ou plus pour l’entreprise

Le salaire minimum est bien promulgué chaque année par le Gouvernement qui le revalorise automatiquement sur l’inflation. Les entreprises sont donc dans l’obligation de suivre la réglementation du pouvoir politique et de s’adapter. Un salarié du SMIC doit également savoir qu’il y a diverses primes qui sont engagées. En effet des avantages en nature ou bien des primes de productivité peuvent doper le salaire minium. Ces primes sont justement importantes dans le calcul du coût réel du SMIC pour une entreprise qui sait très bien que seul le salaire ne peut être pris en compte. Elle va mettre en place un système qui lui coûte plus cher pour préserver la bonne volonté du salarié.

Il existe autour du SMIC plusieurs indicateurs qui valorisent le salaire minimum, treizième mois, primes de vacances, prime de transport, plusieurs additions qui font du salaire minium, une meilleure somme que lors des premières semaines après l’embauche. D’autant plus que les primes sont déclarées mais c’est un gain de pouvoir d’achat pour le salarié au SMIC.

La décision politique influence le cout du SMIC pour l’entreprise

L’élection du Président Emmanuel macron a eu pour incidence une promesse de campagne favorable au SMIC, le nouveau Président a opté pour abaissement de dix points des charges sur le SMIC avec une revalorisation de la prime d’activité. Le gain économique pour le salarié serait de cent euros net par mois soit l’équivalent d’un treizième mois hors primes versées par l’entreprise.

Ainsi l’État donnerait de l’air aux salariés du privé qui sont au minimum réglementaires mais permettrait dans le même temps de dégager du pouvoir d’achat supplémentaire en additionnant les primes de l’entreprise. L’idée est de libérer l’employeur des charges qui pèsent sur l’investissement des salariés pour remettre l’investissement sur le capital humain au cœur de l’activité économique.

Articles similaires